La domiciliation commerciale pour les auto-entrepreneurs

Parmi les étapes pour créer une microentreprise, la domiciliation fait très certainement partie des plus importantes, voire obligatoires. D’ailleurs, les autoentrepreneurs ont plusieurs options pour domicilier le siège social de leur entreprise. Découvrez alors ce qu’il faut savoir la domiciliation commerciale, une solution particulièrement attractive pour les microentrepreneurs d’aujourd’hui.

Mais, d’abord, quels sont les types de domiciliation possibles pour les microentrepreneurs ?

 

Comme pour toute entreprise, la microentreprise se doit également de disposer d’une adresse de domiciliation. Différentes possibilités s’offrent ainsi au microentrepreneur.

 

Domicilier le siège de la microentreprise à son adresse personnelle

 

L’autoentrepreneur peut bien évidemment choisir son domicile personnel comme adresse du siège social de sa microentreprise. La plupart des microentrepreneurs optent en plus pour cette forme de domiciliation. En effet, cela limite fortement les dépenses engagées lors du lancement de l’entreprise.

Toutefois, il faut s’assurer que le bail d’habitation l’autorise. De fait, il se peut tout à fait qu’une clause du règlement de copropriété s’y oppose. Si tel n’est pas le cas, l’autoentrepreneur doit informer le propriétaire, le bailleur ou le syndicat de copropriété de sa décision à domicilier sa microentreprise à son adresse.

 

Local commercial ou pépinière d’entreprises ?

 

Les autoentrepreneurs ont tout aussi bien la possibilité de domicilier leur siège social dans un local commercial. Qu’il s’agisse d’un achat ou d’une location, ce type de local est l’idéal. Notamment si la microentreprise compte accueillir des salariés ou une activité de production (atelier, etc.).

Autre alternative intéressante : les pépinières d’entreprises ou incubateurs. Ces structures dédiées conviennent du reste parfaitement pour les start-ups. Elles s’inscrivent effectivement comme une solution attractive et peu onéreuse.

 

La domiciliation commerciale

 

Pour les autoentrepreneurs en quête de crédibilité, la domiciliation commerciale constitue à coup sûr la solution idéale. En effet, il s’agit pour une microentreprise d’avoir son siège social par le biais d’une société de domiciliation. Celle-ci ne propose de plus que des adresses prestigieuses ou stratégiques.

En tout cas, l’entreprise domiciliataire et le microentrepreneur doivent signer un contrat de domiciliation. Il convient néanmoins que ce document fasse l’objet d’une inscription au RCS du domicilié au moment de la déclaration.

 

Domiciliation commerciale pour les autoentrepreneurs : de nombreux avantages à la clé !

 

Une domiciliation commerciale est un choix très profitable pour les autoentrepreneurs.

 

La garantie d’une adresse prestigieuse et stratégique

 

La domiciliation commerciale permet aux chefs de microentreprise de bénéficier d’une meilleure adresse. Effectivement, les sociétés de domiciliation soumettent en général des locaux situés dans des quartiers de prestige ou à forte notoriété. Elles privilégient également les sites bien desservis. Une adresse prestigieuse, c’est donc un réel atout pour donner une image positive de votre entreprise. De toute évidence, cela impactera directement sur sa visibilité et sa crédibilité auprès de vos clients, prospects et fournisseurs, voire des investisseurs. Bref, il n’y a pas mieux comme levier de développement de votre projet.

 

Une solution à la fois flexible, simple et moins couteuse

 

Pour ceux qui misent sur le statut de microentrepreneur, la domiciliation commerciale a du bon. De fait, cette forme de domiciliation permet de profiter d’une certaine flexibilité. Vous pourrez ainsi compter sur de nombreux services qui vous dispenseront assurément des lourdeurs administratives. Gestion de courrier, permanence téléphonique… les prestations offertes par les sociétés de domiciliation ne manquent pas.
Voilà de quoi vous faire gagner énormément du temps et d’énergie !

Et cela ne s’arrête pas là ! Vous avez aussi la possibilité de réserver des salles de réunion, de surveillance ou de réception. Bien sûr, les formules dépendent des besoins et des attentes de chaque autoentrepreneur. Le cout varie ainsi en fonction des options choisies. Mais généralement, le prix minimal pour ce type de domiciliation est de 14 et 15 euros.

 

Confidentialité assurée

 

Il va sans dire que la domiciliation commerciale contribue à préserver la vie privée du microentrepreneur. Effectivement, l’adresse qui apparait sur tous les documents administratifs de l’entreprise (fiches de paie, factures…) n’est pas celle de son domicile personnel. Cela lui évitera bien des problèmes, en particulier en cas de litige client.

 

Domiciliation commerciale en ligne d’une microentreprise : pourquoi et comment ?

 

La domiciliation commerciale en ligne est très certainement l’option la plus avantageuse, surtout en matière de cout et de confidentialité.

 

Microentreprise : pourquoi choisir une domiciliation commerciale en ligne ?

 

Le gain de temps, la facilité et la rapidité de la démarche figurent parmi les grands avantages de la domiciliation commerciale en ligne. Du choix de l’adresse à la conclusion du contrat de domiciliation, tout s’opère en quelques clics et en très peu de temps. En plus, elle peut s’effectuer sans aucune intervention humaine dans le processus. Le microentrepreneur évite en outre la lenteur de la gestion administrative : constitution de dossier, génération du contrat… Il peut s’occuper de toute la procédure en quelques minutes et à toute heure. Et cela, sans passer un seul coup de téléphone et sans se déplacer entre plusieurs services.

 

Comment procéder ?

 

Pour réaliser une domiciliation commerciale en ligne, un autoentrepreneur doit simplement suivre les étapes suivantes :

  • Choisir la future adresse de la microentreprise sur le site de la société de domiciliation
  • Personnaliser la gestion de son courrier
  • Ajouter d’autres options (s’il le souhaite)
  • Signer le contrat de domiciliation de manière électronique

Une fois le contrat édité, il peut enfin officialiser son siège social et continuer les formalités qu’il a entreprises pour une création d’entreprises ou un transfert de siège.